Menu

THE CLIMB

THE CLIMB          

On était impatients de retourner au cinéma après cette longue pose. Il serait exagéré de dire que l’ambiance était torride dans une salle où les spectateurs, bien éloignés les uns des autres, respectaient les consignes de sécurité…Mais enfin on a revu des images sur un grand écran et c’était presque comme avant…

Ce film est composé de sept chapitres bien individualisés, en longs plans-séquence qui racontent quelques épisodes d’une amitié, très ambiguë et passablement toxique, entre Kyle (Kyle Marvin) et Mike, joué par le metteur en scène Michael Angelo Covino.

Il aurait pu dans les années 60 faire l’objet d’une critique laudative dans les Cahiers du Cinéma, tellement de film est français, ce qui flatte notre ego, bien sûr. Il y a même une citation directe de Pierre Etaix !

Mais le fond est faiblard et on n’arrive pas à croire vraiment à cette fameuse amitié virile entre un très brave type et un paumé qui passe son temps à lui casser la baraque.

Si vous le ratez maintenant vous aurez plaisir à le voir à la télévision.

Didier Grandcolas      Août 2020

A

Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales