Menu

GIVE ME LIBERTY

Russe, le réalisateur Kirill Mikhanovsky avait exercé ce job de conducteur de mini-bus pour handicapés dans sa jeunesse. Il s’en souvient ici mais tourne le film à Milwaukee, Wisconsin, ville dont tout le monde sait qu’elle comporte 600.000 habitants dans une agglomération de deux millions cinq cent mille personnes, sur les bords du lac Michigan, à 150 Km. au nord de Chicago.

Ce que l’on sait moins c’est que c’est une ville d’immigration et de communautés. L’idée est donc que le chauffeur du mini-bus, russe d’origine, aille chercher des handicapés dans divers quartiers pour les emmener à leurs divers lieux de rendez-vous. Mais s’y ajoute une communauté de russes souhaitant assister à l’enterrement d’une vieille amie.  A cet égard la  visite du nouveau cimetière de Milwaukee est recommandée!

Au final un film « foutrac » mais qui ne manque ni d’allant ni de surprises. Les acteurs, non professionnels, à commencer par le jeune conducteur Chris Galust, sont inattendus, touchants et pleins de bonne volonté.

Mais il y a quand même quelque chose de sérieux dans tout ça : quand on est enfermé dans sa communauté, dans sa maladie, son handicap, on peut encore trouver un espace de liberté si on accepte de casser les codes et de sortir du cadre…

Didier Grandcolas     Août 2019

A

Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales