Menu

LE CHANT DU LOUP

Est sorti hier un film "Le chant du loup"  qui se passe dans le milieu des sous-marins. Vous y découvrirez en particulier la spécialité de ces hommes qu'on appelle les "oreilles d'or".Or, nous avons la chance insigne d'avoir dans notre club un éminent spécialiste des sous-marins, Je veux parler, bien évidemment, du Capitaine de Vaisseau Michel Szersnovicz.
Bien que temporairement mis en disponibilité du fait d'un fâcheux accident d'escalade de mezzanine qui l'a quelque peu mis KO (mais dont il se remet progressivement), Michel m'a assuré qu'il acceptait volontiers de nous faire une conférence sur le thème mis en avant dans le film.
Tout ça pour vous dire qu'il vous serait grandement profitable d'aller faire un tour dans votre salle de cinéma favorite pour voir le film sans attendre et pouvoir ainsi profiter au mieux de la conférence de Michel.
 
Après l'avoir vu, voici mon avis.

Au départ il y a Abel Lanzac et Christophe Blain qui avaient écrit la BD « Quai d’Orsay » relatant avec un brio reconnu la vie de ce ministère sous Dominique de Villepin. Puis Bertrand Tavernier en tire un film dont le scénariste est Antonin Baudry, ancien diplomate. Et maintenant nous avons Antonin Baudry metteur en scène de son premier long métrage…

Dans les films de sous-marins LA référence, en France, c’est, bien entendu, « Casabianca » de Georges Péclet, sorti en 1947.  Il faut admettre que les SNLE (Sous-Marin Nucléaire Lanceur d’Engins) et les SNA (Sous-Marin Nucléaire d’Attaque) relèvent d’un autre monde !

Il y a des acteurs bien dans leur rôle : François Civil (« oreille d’or »), Paula Beer, d’autres qui le sont moins (Omar Sy, Reda Kateb, Mathieu Kassovitz) mais la crédibilité est là et le scénario, plausible, tient éveillé !

Le « chant du loup » c’est le bruit du sonar entendu par le sous-marin recherché. « L’oreille d’or » c’est le membre d’équipage spécialisé dans la reconnaissance de tous les bruits qu’entend le sous-marin immergé. Quand le second entend le premier, la fin n’est peut-être pas loin…

Dans la ligne du « Bureau des légendes » ce film permet de mieux comprendre la vie de tous ces hommes qui vivent dans l’ombre pour que nous puissions profiter de la lumière.

Comme dirait un cinéphile averti pensant à la pomme: «C’est un film d'hommes"!

Ce qui inciterait plutôt à aller le voir, non?

"Eh bien oui" aurait dit le Général.

Didier Grandcolas

A

Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales