Menu

DEUX FILS

"Les sanglots longs des violons de l'automne blessent mon coeur d'une langueur monotone."
Ce pourrait être la couleur du film. Verlaine à l'appui de Félix Moati...

L'automne a du bon...On peut dire que Félix Moati n’a pas raté son entrée dans le monde des réalisateurs de longs métrages. Il nous propose ici une mélodie en sous-sol à bas bruit où se mélangent les vies d’un père abandonné et de ses deux fils.

Le père, docteur ayant bien réussi, se lance dans une reconversion en écrivain qui n’est pas promis à un grand avenir ; le fils ainé, envahi par une mélancolie d’origine amoureuse, traîne sa vie et le cadet, adolescent brillant cherche sa voie. Mais ils s’aiment, se soutiennent et ne peuvent vivre l’un sans l’autre. Pas de femme dans ce discours. On est entre hommes et on doit s’en sortir avec les moyens des hommes, beaucoup moins sophistiqués que ceux dont disposent les femmes…

Benoît Poelvoorde, Vincent Lacoste et Mathieu Capella (le jeune, une trouvaille !) sont parfaitement justes. Et s’ils jouent tous le rôle de bouchons flottant au gré des évènements comment leur en vouloir de ne pas savoir se diriger dans une période de bouleversements importants. On sait que tout se calmera…à la sortie du cinéma.

A l’unisson avec le climat tristounet du film la lumière est chiche, mais on s’y fait.

Didier Grandcolas

A

Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales