Menu

PHANTOM THREAD

Un film raffiné dans le milieu de la haute couture anglaise avec Daniel D. Lewis vous plaira-t-il ?

On n'est pas obligé de ne pas aller voir ce film parce qu'on n'aime pas la mode.

On peut y aller parce que Daniel Day-Lewis est excellent et parce qu'il a déclaré, une fois de plus, que c'était son dernier rôle...C'est aussi très bien fait.

 

Un grand couturier londonien ayant la pratique de la meilleure société crée pour ces dames des robes qui ont fait la réputation de son atelier dirigé, fermement, par sa vieille fille de sœur, que joue Lesley Manville. Daniel Day-Lewis incarne ce créateur obsessionnel, égocentrique et impossible à vivre tant il est en tension permanente. Vicky Krieps, jeune et belle jeune femme, se laisse séduire mais, contrairement à celles qui l’ont précédée, elle n’entend pas se laisser mettre à la porte quand le maître en a assez. On ne racontera pas comment elle s’y prend. Il suffit de savoir que son stratagème évite au film de tomber dans l’inaction.

Paul Thomas Anderson, scénariste, réalisateur et directeur de la photo est tout autant perfectionniste que Daniel Day-Lewis. Aucun détail n’est laissé au hasard. Le personnage du grand couturier faisant lui-même partie de la haute société le film frise le maniérisme mais n’y succombe pas.

On peut aller voir ce film pour rentrer dans le fonctionnement d’un grand atelier de création. Mais le plus satisfaisant reste sans doute la finesse et la pertinence de l’analyse psychologique dignes d’une Jane Austen dont la langue, magnifique,  était d’ailleurs très proche de celle que nous entendons ici.

Didier Grandcolas mars 2018

A

Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales